O’Dreams : création d’une unité de recherche commune pour le diagnostic et le pronostic non invasifs de cellules cancéreuses

paragraphes

Texte simple

Télécharger le communiqué de presse du 11 octobre 2018

Le laboratoire PRISM (Protéomique, Réponse Inflammatoire, Spectrométrie de Masse - U1192 Inserm - Université de Lille) et la société OCR SAS (Oncovet) se sont rapprochés pour créer une unité de recherche commune baptisée O’Dreams. Cette opération, d’un montant d’1 million d’euros bénéficie d’un financement européen (FEDER) de 500 000 € et a pour objectif le développement à la fois technologique et thérapeutique d’instruments dans le domaine de l’oncologie.

L’équipe O’Dreams consacrera ses recherches autour de deux axes de recherche : technologique et thérapeutique.

Le premier axe de recherche s’orientera autour de la création d’instruments de diagnostics non invasifs et en temps réel des tumeurs. Le projet SPIDERMASS, nouvel instrument de diagnostic in-vivo intégré au bloc opératoire fait partie des innovations. Ce dernier permettra au chirurgien de déterminer les marges d’exérèse en temps réel et d’adapter le traitement au profil moléculaire obtenu au cours de l’opération.
Le second projet BREATH est basé lui, sur la détection d’éléments volatiles produits par les cellules cancéreuses. Un nouvel instrument basé sur l’utilisation de plasma froid couplé à la spectrométrie de masse sera développé. Cet instrument pourrait être utilisé pour différents types de cancer comme les cancers ORL, ceux du poumon ou encore les cancers du sein. La mise en place d’une telle technologie de dépistage à grande échelle aura un impact sur la prise en charge précoce des patients et leur traitement.

Le second axe de recherches, thérapeutique cette fois, s’inscrira dans le savoir-faire d’entités en immunothérapie par vaccinologie et en onco-immunologie par la réaction à distance des macrophages associés aux tumeurs. Le projet MACBETH (drone macrophage) a pour objectif la création d’un traitement en onco-immunologie prenant en compte l’hétérogénéité tumorale. Il portera sur la réactivation à distance des macrophages associés à la tumeur par utilisation d’un inhibiteur spécifique. Ce projet permettra de réactiver la réponse immunitaire au sein des tumeurs en contrant la suppression immunitaire locale observée dans de nombreux cancers pour redonner un profil pro-inflammatoire afin de supprimer les cellules tumorales.

Des essais cliniques en deux phases pour permettre une efficacité accrue

Toutes les phases de développement sont réalisées sur des patients chiens ou chats ayant développé les mêmes pathologies que l’homme. La réalisation en phase préclinique chez des patients animaux permettra le développement plus rapide des phases cliniques chez l’humain. Le développement de traitements personnalisés, validés chez les patients animaux puis appliqués chez l’homme sera gage d’une meilleure sécurité pour les patients et d’un traitement plus efficace.
La détection rapide, non invasive et la prévention via les nouveaux outils développés par O’Dreams auront in-fine un impact socio-économique très important pour la région et permettront à cette nouvelle unité de se positionner comme l’un des leaders dans le domaine de l’oncologie que cela soit au niveau régional, national ou international.

 

La faculté en chiffres

6 800 étudiants dont 1 100 doctorants

55 mentions de formations

306  personnels administratifs et techniques

1 329 enseignants ou enseignants-chercheurs

650 intervenants extérieurs (professionnels ou chercheurs)

220 doctorats délivrés par an

3 écoles doctorales

37 structures de recherche et 6 plateformes sectorielles