Se former à des métiers d'avenir avec
la faculté des sciences et technologies

Formation professionnelle continue

Vous êtes salarié ou demandeur d'emploi et vous souhaitez reprendre vos études ? La faculté vous donne la possibilité de le faire par le biais de la formation professionnelle continue.

 

La formation professionnelle continue est désormais conditionnée par la loi  de 2018 dite "Liberté de choisir son avenir professionnel".
Elle s’adresse à chaque personne dans ses particularités et ses choix professionnels afin de l’accompagner efficacement sur le marché de l’emploi.

Vous êtes salariés

L’accès des salariés aux actions de formation professionnelle peut s’effectuer :

  • À l’initiative de l’employeur, le cas échéant, dans le cadre d’un plan de développement des compétences.
  • À l’initiative du salarié, soit en mobilisant son compte personnel de formation, dans le cadre de projets de transition professionnelle, du bilan de compétences, de la VAE, soit sur ses fonds propres dans le cadre d’un contrat de formation professionnelle.
  • Dans le cadre de l’alternance, avec les contrats de professionnalisation et les contrats d’apprentissage.

Vos outils

Depuis le 1er janvier 2019, le Projet de Transition Professionnelle (PTP) remplace le CIF (Congé Individuel de Formation). Il permet d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle et a une vocation universelle qui s’adresse à tous les actifs.

Le réseau Transitions Pro est l’opérateur privilégié de ce dispositif : il accompagne les salariés dans le montage du dossier mais aussi, une fois le financement validé, tout au long de la formation. En savoir plus sur Transistion pro.

 

 

 

Le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Plus d'informations.

Le compte personnel de formation est un outil de sécurisation des parcours professionnels. Il permet à son titulaire tout au long de sa vie professionnelle, d'acquérir des heures de formation pour financer des prestations destinées à maintenir son niveau de qualification ou d’accéder à un niveau supérieur de qualification.

Plus d'informations.

Vous êtes demandeur d'emploi

Le Programme Régional de Formation (PRF) est co-financé par la Région Hauts-de-France et permet de financer trois volets :

  • Volet Accès à l’enseignement supérieur (DAEU et capacité en droit)
  • Volet Formation professionnelle diplômante sur des secteurs clés, pour obtenir un diplôme de l’enseignement supérieur,
  • Volet Compétences : formations courtes permettant l’acquisition de compétences spécifiques
    En savoir plus

Les dispositifs

Potentiellement l’Université peut mobiliser le PASS Emploi : la Région peut intervenir en financement d’opérations de formation préalable à un recrutement effectué par un employeur. Cette démarche s’effectue notamment dans le cadre du dispositif Proch’emploi de la Région et des actions de Pôle emploi. L’employeur peut être amené à assurer un financement.

Le chèque PASS Formation est mobilisable par les publics en complément de leur CPF. L’Université est éligible au financement, en dehors des formations financées dans le cadre du PRF.
Pour en savoir plus

Les Demandeurs d’emploi (DE) bénéficient de plusieurs dispositifs de financement de leurs formations tels que la Préparation Opérationnelle à l’emploi individuel (POEI), la Préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC), le contrat de professionnalisation, le Contrat de sécurisation professionnelle (CSP), le contrat de génération pour les jeunes de moins de 26 ans.

Le demandeur d’emploi ou bénéficiaire du RSA (Revenu de solidarité active) doit obtenir une autorisation de la part de Pôle Emploi (et, pour le bénéficiaire du RSA uniquement, la dérogation du Conseil Général permettant le maintien du versement du RSA) pour pouvoir s’inscrire en formation. S’il obtient l’autorisation mais s’il ne dispose pas d’une prise en charge de la formation par un tiers, il pourra alors la suivre à titre individuel.

MASTER PHYSIQUE FONDAMENTALE ET APPLICATIONS

Parcours Physique médicale (M2)

  • Durée: 2 semestre(s)
  • Accessible en: Formation initiale , Formation continue
  • Stage: OBLIGATOIRE(S4)
  • Niveau de diplôme requis à l'entrée: BAC+4
  • Niveau de diplôme validé à la sortie: BAC+5
  • 20210501

Objectifs de la formation

En reconnaissance du fort potentiel de recherche et développement des disciplines biomedicales - notamment la recherche de base et clinique sur le cancer et le diabète - existant autour de la région Lilloise (Departements de Physique et Biologie, IBL, IRI, IEMN, Institut Pasteur, SIRIC OncoLille, Canceropole, Eurasanté), le parcours Physique médicale s’adresse à des candidats provenant d’une licence généraliste de type Physique, Physico-Chimie, Sciences de la matière, Matériaux, ou assimilables. Il peut être également ouvert à des étudiants provenant de licences du domaine Biologie et Sciences de la vie, ou encore à des étudiants avec une formation d’ingénierie biomédicale, ayant un niveau conséquent en mathématique et physique de base.

Ce parcours permet à des étudiants de physique d’acquérir une formation complémentaire dans les applications médicales, tout en poursuivant des études théoriques de physique de haut niveau, et des expériences dans des laboratoires d’excellence, à l’interface entre physique, nanosciences, et sciences de la vie.

Cette formation est inscrite depuis 2010 par le ministère de la Santé sur la liste des écoles donnant accès au concours Diplôme de qualification en physique radiologique et médicale (DQPRM) de Saclay.

Spécificités de la formation

  • Cette formation permet aux étudiants d’acquérir toutes les connaissances, de base et appliquées, pour accéder au concours du Diplôme de qualification en physique radiologique et médicale (bac+7) de l’INSTN de Saclay. En alternative, les diplômés sont des cadres scientifiques de haut niveau (bac+5) dans les domaines de la dosimétrie physique, de l’instrumentation, et des technologies biomédicales.
  • Des enseignements complémentaires en option (second semestre+stage), offrent une ouverture à la recherche en laboratoire, permettant ainsi l’accès à des bourses de thèse dans les domaines de la biophysique et applications biomédicales de la physique.
  • Le master Physique parcours Physique médicale combine des compétences de laboratoires de réputation internationale, en physique, nanosciences, biologie, radiothérapie, offrant l’accès à des plateformes expérimentales uniques en France et en Europe.

Compétences visées

  • Nos diplômés maîtrisent les concepts de base et avancés, ainsi que les méthodes pratiques, de la physique des rayonnements, dosimétrie physique, médecine nucléaire, radioprotection, imagerie médicale. Ils sont formés aux questions concernant l’éthique, la sûreté et la manipulation de données sensibles, et la qualité des procédés en sciences de la vie.
  • Le parcours Physique médicale donne les connaissances nécessaires pour accéder au concours DQPRM (bac+7) de l’INSTN de Saclay.
  • Le stage en milieu hospitalier/professionnel permet d’acquérir une formation avancée dans le monde des entreprises d’instrumentation biomédicale.
  • En alternative, les cours+stage “recherche” donnent une formation approfondie en biophysique théorique et expérimentale, pour progresser vers une thèse (bac+8) ou vers des emplois techniques (bac+5) dans les laboratoires du secteur public ou privé.

Modalités d'admission/ Conditions d'accès

EN MASTER 2

Ouvert à tout détenteur d’un master 1 scientifique (physique, chimie, biologie, mathématiques, informatique…). 

Possibilité  de  validation  d’acquis  professionnels  (VAP) dans le cadre d’une inscription en formation continue à distance. 

Capacité d’ accueil : 15 places

Calendrier de Candidature : du 03/05/2021 au 16/06/2021

Modalités de sélection : dossier

Critères d’examen du dossier :

  • Relevés  de  notes,  diplômes  permettant d’apprécier  la  nature  et  le  niveau  des  études  suivies, niveau d’anglais et de français
  • Curriculum vitae
  • Lettre de  motivation  exposant  le  projet  professionnel  et  les motivations  du  candidat 
  • Attestation(s)  d’emploi  ou  de stage.

Déposez votre candidature sur la plateforme https://ecandidat.univ-lille.fr

A titre indicatif, veuillez trouver ci-dessous la maquette des enseignements de l'année 2020/2021, déclinée par semestre et Bloc de Connaissances et de Compétences (BCC). La maquette de l'année 2021/2022 sera consultable à compter du mois d'avril 2021.

Organisation de la formation

  • Cette formation s’inscrit dans la continuité du master 1 Physique de l’Université de Lille.
  • La formation est organisée autour de quatre blocs de connaissances et de compétences (BCC) :
    • BCC1 - Analyser, modéliser, résoudre des problèmes de la physique moderne et de ses développements récents.
    • BCC2 - Maîtriser et utiliser les acquis avancés dans un ou plusieurs des domaines de la physique moderne
    • BCC3 - Mener une démarche expérimentale ou/et numérique pour aborder un problème physique
    • BCC 4 - Construire son projet professionnel
  • Le master 2 se finalise par un stage de plusieurs mois. Les soutenances de tous les stages pour l’ensemble de la promotion ont lieu entre le 1er et le 15 juillet. Suivant l’accord de convention entre l’étudiant et le tuteur, le stage peut aussi se prolonger après la date de soutenance

Programme

UE 1 Physique des rayonnements ionisants 6 crédit(s)
UE 1 Techniques d'imagerie biomédicale 6 crédit(s)
UE 3 Biophysique des rayonnements ionisants 3 crédit(s)
UE 2 Dosimétrie des rayonnements ionisants 6 crédit(s)
UE 1 Modélisation pour la radiophysique 3 crédit(s)
UE 1 Projet Professionnel 6 crédit(s)
UE 1 Stage en milieu hospitalier/professionnel ou laboratoire de recherche 30 crédit(s)

Poursuite d'études

Le diplômé pourra également poursuivre une thèse de doctorat (bac+8) sur des sujets de biophysique et/ou de physique médicale. Les statistiques montrent qu’environ 20% des diplômés accédent à une thèse (même après le succès au concours DQPRM) et qu’environ 15% complètent leur formation avec un autre master 2, sur des disciplines à l’interface physique et biologie/imagerie/informatique, etc.

Insertion professionnelle

Les statistiques d’insertion après le parcours Physique médicale montrent les débouchés les plus fréquents dans les domaines suivants :

  • Après le concours DQPRM et la formation (bac+7) à l’INSTN, physicien médical dans les services hospitaliers de radiothérapie.
  • Expert d’imagerie médicale, radiodiagnostic, médecine nucléaire (bac+5), ingénieur de méthodes, d’études, de recherche en radioprotection. Chef de produit ou chef de projet dans l’industrie biomédicale.
  • Après un bref cours de qualification PCR extrauniversitaire, expert en dosimétrie et risque radioactif dans l’entreprise.
  • Après une thèse (bac+8), métiers de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Retrouvez les études et enquêtes de l’ODiF (Observatoire de la Direction de la Formation) sur l’insertion professionnelle des diplômés de la licence sur : https://odif.univ-lille.fr.

DEPARTEMENT PHYSIQUE


http://physique.univ-lille1.fr/

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES


Campus Cité scientifique - Université de Lille
59655 Villeneuve d'ascq
https://sciences-technologies.univ-lille.fr/

Responsable Parcours


CLERI Fabrizio