Se former à des métiers d'avenir avec
la faculté des sciences et technologies

Formation professionnelle continue

Vous êtes salarié ou demandeur d'emploi et vous souhaitez reprendre vos études ? La faculté vous donne la possibilité de le faire par le biais de la formation professionnelle continue.

 

La formation professionnelle continue est désormais conditionnée par la loi  de 2018 dite "Liberté de choisir son avenir professionnel".
Elle s’adresse à chaque personne dans ses particularités et ses choix professionnels afin de l’accompagner efficacement sur le marché de l’emploi.

Vous êtes salariés

L’accès des salariés aux actions de formation professionnelle peut s’effectuer :

  • À l’initiative de l’employeur, le cas échéant, dans le cadre d’un plan de développement des compétences.
  • À l’initiative du salarié, soit en mobilisant son compte personnel de formation, dans le cadre de projets de transition professionnelle, du bilan de compétences, de la VAE, soit sur ses fonds propres dans le cadre d’un contrat de formation professionnelle.
  • Dans le cadre de l’alternance, avec les contrats de professionnalisation et les contrats d’apprentissage.

Vos outils

Depuis le 1er janvier 2019, le Projet de Transition Professionnelle (PTP) remplace le CIF (Congé Individuel de Formation). Il permet d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle et a une vocation universelle qui s’adresse à tous les actifs.

Le réseau Transitions Pro est l’opérateur privilégié de ce dispositif : il accompagne les salariés dans le montage du dossier mais aussi, une fois le financement validé, tout au long de la formation. En savoir plus sur Transistion pro.

 

 

 

Le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Plus d'informations.

Le compte personnel de formation est un outil de sécurisation des parcours professionnels. Il permet à son titulaire tout au long de sa vie professionnelle, d'acquérir des heures de formation pour financer des prestations destinées à maintenir son niveau de qualification ou d’accéder à un niveau supérieur de qualification.

Plus d'informations.

Vous êtes demandeur d'emploi

Le Programme Régional de Formation (PRF) est co-financé par la Région Hauts-de-France et permet de financer trois volets :

  • Volet Accès à l’enseignement supérieur (DAEU et capacité en droit)
  • Volet Formation professionnelle diplômante sur des secteurs clés, pour obtenir un diplôme de l’enseignement supérieur,
  • Volet Compétences : formations courtes permettant l’acquisition de compétences spécifiques
    En savoir plus

Les dispositifs

Potentiellement l’Université peut mobiliser le PASS Emploi : la Région peut intervenir en financement d’opérations de formation préalable à un recrutement effectué par un employeur. Cette démarche s’effectue notamment dans le cadre du dispositif Proch’emploi de la Région et des actions de Pôle emploi. L’employeur peut être amené à assurer un financement.

Le chèque PASS Formation est mobilisable par les publics en complément de leur CPF. L’Université est éligible au financement, en dehors des formations financées dans le cadre du PRF.
Pour en savoir plus

Les Demandeurs d’emploi (DE) bénéficient de plusieurs dispositifs de financement de leurs formations tels que la Préparation Opérationnelle à l’emploi individuel (POEI), la Préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC), le contrat de professionnalisation, le Contrat de sécurisation professionnelle (CSP), le contrat de génération pour les jeunes de moins de 26 ans.

Le demandeur d’emploi ou bénéficiaire du RSA (Revenu de solidarité active) doit obtenir une autorisation de la part de Pôle Emploi (et, pour le bénéficiaire du RSA uniquement, la dérogation du Conseil Général permettant le maintien du versement du RSA) pour pouvoir s’inscrire en formation. S’il obtient l’autorisation mais s’il ne dispose pas d’une prise en charge de la formation par un tiers, il pourra alors la suivre à titre individuel.

MASTER BIODIVERSITÉ, ÉCOLOGIE ET ÉVOLUTION

Parcours Écologie et restauration des milieux dégradés (M2)

  • Durée: 2 semestre(s)
  • Crédits: 60
  • Accessible en: Formation initiale , Formation continue
  • Langue(s) d'enseignement: Français
  • Stage: OBLIGATOIRE(S4)
  • Niveau de diplôme requis à l'entrée: BAC+4
  • Niveau de diplôme validé à la sortie: BAC+5
  • 20210501

Objectifs de la formation

Le parcours Ecologie et restauration des milieux dégradés (ECOREMID) s’inscrit dans le cadre du Master Biodiversité, écologie, évolution (BEE).

Le master BEE forme des étudiants aux métiers d’ingénieur écologue, ingénieur d’étude, chargé de mission, chargé d’étude, et il assure une formation de pointe pour la poursuite en doctorat pour devenir chercheur et enseignant chercheur.

Les diplômés sont recrutés par les bureaux d’étude, les parcs et réserves naturelles, les collectivités territoriales, les associations d’étude et de gestion de l’environnement, les ONG, les conservatoires, les laboratoires de Recherche Publique (Universités, CNRS, INRA, IRD, CIRAD...).

Le parcours ECOREMID :

  • permet une spécialisation dans le diagnostic et la rémédiation écologique des ecosystèmes continentaux et aquatiques. Il s’adresse aux étudiants souhaitant s’orienter vers les métiers de l’écotoxicologie, l’écologie et la restauration des milieux pollués, dégradés, fortement anthropisés.
  • repose sur une complémentarité entre écologie et ecotoxicologie et une approche équilibrée entre enseignements théoriques et pratiques.

Le stage de fin d’étude permet également une préprofessionalisation des étudiants dans le domaine de l’ingénierie écologique ou de la recherche dans des laboratoires nationaux ou étrangers.

Spécificités de la formation

  • Une formation dispensée par des enseignant-chercheurs spécialisés, mais aussi un nombre important d’intervenants professionnels.
  • Acquisition de compétences pratiques et techniques indispensables : Outils SIG, Droit, Outils numériques ...
  • Un parcours adossé à deux laboratoires reconnus dans les domaines de l’écotoxicologie/ aménagement de milieux perturbés.
  • De nombreuse sorties sur le terrain et des projets concrets d’écologie urbaine.

Adossement à la recherche

Le parcours ECOMERID est adossé à deux laboratoires reconnus dans les domaines de l'écotoxicologie/aménagement de milieux perturbés et l'écologie : les laboratoires de Génie Civil et géo-environnement (EA 4515 LGCgE) et Ecologie, Evolution, Paléontologie (UMR 8198, EEP)

Compétences visées

BCC1 - Etudier la biodiversité à différentes échelles et le fonctionnement des écosystèmes naturels et anthropisés.

  • En mobilisant des connaissances dans les domaines de l’écologie, de l’évolution, de l’écotoxicologie et/ou de l’écophysiologie
  • En identifiant les composants des écosystèmes étudiés (faune, flore et habitats) par des savoirs naturalistes
  • En identifiant les méthodes d’estimation de la biodiversité
  • En identifiant les flux et les relations entre les composantes (biotique et abiotique)
  • En prenant en compte l’impact anthropique et les changements globaux

BCC2 - Déterminer, développer et appliquer des méthodes et des outils dédiés aux objets biologiques et écologiques.

  • En créant et/ou en identifiant des stratégies de conservation et/ou de restauration des populations d’espèces, des communautés et des écosystèmes
  • En planifiant et réalisant des études expérimentales et/ou de terrain
  • En mettant en oeuvre des outils d’échantillonnage
  • En créant, gérant et exploitant des bases de données
  • En utilisant des systèmes d’information géographique
  • En analysant et interprétant des données écologiques (biostatistiques, bioinformatique, modélisation, etc)

BCC3 - Concevoir, gérer et animer un projet en écologie et/ou évolution

  • En mobilisant des concepts dans le domaine de l’écologie et de l’évolution en lien avec une formation par la recherche
  • En concevant et mettant en oeuvre une démarche scientifique
  • En prenant en compte le contexte normatif et réglementaire
  • En assurant une veille scientifique
  • En évaluant les moyens humains et financiers nécessaires lors du montage d’un projet
  • En communiquant en français et en anglais, de façon adaptée, face à des interlocuteurs professionnels ou académiques

BCC4 - Valoriser sa formation pour construire son projet professionnel

  • En connaissant les milieux professionnels dans les domaines de la formations
  • En identifiant et valorisant ses compétences dans une démarche de recherche de stage et d’emploi

Modalités d'admission/ Conditions d'accès

Accès de droit en master 2 BEE parcours ECOREMID pour les étudiants ayant validé le Master 1 correspondant à l'université de Lille.

Capacité d'accueil : 15 places

Les candidats issus d'une autre mention ou d'un autre établissement d'enseignement supérieur doivent formuler une demande d'intégration selon les modalités suivantes :

  • Dossier à constituer entre le 30/04/2021 et le 14/04/2021
  • Publication de l'admission : le 30/06/2021
  • Composition du dossier :
    • Fiche choix parcours M2
    • Le cas échéant des lettres de recommandation
    • Lettre de demande d'intégration présentant le projet professionnel et personnel de recherche ainsi que le projet de poursuite d'études
  • Relevés de notes de master

Décision d'admission : L'admission est prononcée par le Président de l'université sur proposition du responsable de formation.

Déposez votre candidature sur la plateforme https://ecandidat.univ-lille.fr

A titre indicatif, veuillez trouver ci-dessous la maquette des enseignements de l'année 2020/2021, déclinée par semestre et Bloc de Connaissances et de Compétences (BCC). La maquette de l'année 2021/2022 sera consultable à compter du mois d'avril 2021.

Organisation de la formation

  • La deuxième année est dédiée à la spécialisation dans le domaine du diagnostic et de la remédiation des milieux dégardés avec un semestre 4 académique et 1 semestre 5 dédié au stage en milieu professionnel de 5-6 mois. Un choix d’options permet d’apporter une coloration professionalisante ou recherche.
  • Les cours du parcours s’articulent autour de blocs de connaissances et de compétences (BCC), déclinés en matières.
  • Le master Biodiversité, écologie, évolution permet une mobilité internationale :
    • possibilité de stage à l’étranger (1ère et 2éme année),
    • posibilité de semestre à l’étranger en S2 ou en S3

Programme

UE 1 Diagnostic biologique 9 crédit(s)
UE 1 Remediation et outils 6 crédit(s)
UE 2 GLM Statistics 3 crédit(s)
UE 1 Langue vivante : Anglais 3 crédit(s)
UE 2 Coloration ECOREMID 6 crédit(s)
UE 1 Projet de l'étudiant 3 crédit(s)
UE 1 Expérience professionnelle 30 crédit(s)

Poursuite d'études

Par un choix judicieux d'options et par le type d'environnement choisi pour son stage, l'étudiant a la possibilité de poursuivre par un doctorat en recherche fondamentale ou appliquée en France ou à l'étranger

Insertion professionnelle

Le parcours ECOREMID s'adresse aux étudiants souhaitant s'orienter vers les métiers en relation avec les domaines de l'écotoxicologie, l'ingéniérie écologique en milieu urbain, l'écologie de la restauration des sites dégradés.

Débouchés de la coloration recherche : ce profil nécessite de compléter la formation par un Doctorat dans des domaines aussi variés que la biologie et l'écologie marine, la génétique évolutive, l'écotoxicologie, l'écologie comportementale, etc..

  • Chercheur en biologie et écologie marine en laboratoires de recherche institutionnelle (CNRS, Universités, Stations Marines, Ifremer, IRD). Ce profil nécessite de compléter la formation par un Doctorat.
  • Ingénieur d'étude, Ingénieur Ecologue en laboratoire de recherche, structure de surveillance et d'observation. Ce profil correspond à une entrée à BAC+5 dans le monde de la Recherche publique, privée et associative.
  • Chargé de Mission, Chargé d'étude en bureau d'étude, collectivité territoriale ou agence d'état. Les métiers correspondants sont alors tournés vers la gestion, la protection, la valorisation des écosystèmes, en particulier dans les zones littorales et maritimes.

Débouchés de la coloration professionnelle : chargés d’études, Ingénieurs d’études, Ingénieurs écologue, hydrobiologiste… (bureaux d’études, collectivités locales et territoriales…).

La finalité d'une coloration professionnalisante, quelque soit le parcours effectué, est une insertion dans le monde du travail en relation avec les domaines de l'écologie et de la gestion de la biodiversité et des ressources naturelles terrestres ou marines, en milieux anthropisés ou non.

Retrouvez les études et enquêtes de l’ODiF (Observatoire de la Direction de la Formation) sur l’insertion professionnelle des diplômés : https://odif.univ-lille.fr/

DEPARTEMENT BIOLOGIE


https://sciences-technologies.univ-lille.fr/biologie/

FACULTE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES


Campus Cité scientifique - Université de Lille
59655 Villeneuve d'ascq
https://sciences-technologies.univ-lille.fr/

Responsable Parcours


Alain LEPRETRE

Secrétariat Pédagogique


Anita DOCQUIERT

Responsable Parcours


Anne CREACH

Responsable Parcours


LEMIERE Sebastien